Fashion Addict

Le blog des fashion addict

Reprise des LBO et effet sablier

Toute la zone euro serait ainsi sur le chemin d’une nouvelle compétitivité, et ce d’autant que l’Allemagne s’apprête à frôler pour l’année 2013 un excédent de 200 milliards d’euros.Quant à l’hypothèse d’une récession courte et peu intense qui céderait rapidement sa place à la croissance, elle ignore la dégradation de l’économie réelle et les travaux des économistes qui laissent entendre que nous allons entrer dans une période de grande stagnation économique.L’utilitaire, qui sacrifie si peu que ce soit de son existence par l’espoir de voir un jour ce sacrifice lui rapporter quelque chose dans l’au delà de la vie, fait un calcul irrationnel à son point de vue : car, dans l’absolu, il ne lui est dû pour son dévouement intéressé rien de plus qu’il ne lui serait dû pour une mauvaise action intéressée.Bien loin de se désintéresser de l’Europe, les électorats dans les six grands pays fondateurs de l’Union s’intéressent de plus en plus à ce qui se passe à « Bruxelles », car ils ont parfaitement compris que les décisions qui y sont prises ont un impact déterminant.Mais quel impact réel pour l’économie française ?Ici personnages et situations sont soudés ensemble, ou, pour mieux dire, les événements font partie intégrante des personnes, de sorte que si le drame nous racontait une autre histoire, on aurait beau conserver aux acteurs les mêmes noms, c’est à d’autres personnes que nous aurions véritablement affaire.On l’écrase sous son couvercle, et souvent il fait tout sauter.Si l’on donne le nom d’Utilité à tout ce qui réalise la satisfaction des besoins, il y a donc des utilités de deux sortes.gestion de réputation des entreprises, réclame un vote à bulletin secret sur cette question.Habiles, les deux auteurs ouvrent leur ouvrage avec le logo inventé pour matérialiser ce sustainisme encore embryonnaire : un noeud borroméen, connu dès l’Antiquité (représentation de la terre, de l’eau et de l’air) et cher à Jacques Lacan qui y lisait l’intrication du réel, du symbolique et de l’imaginaire.Ce texte se veut avant tout un appel.