Fashion Addict

Le blog des fashion addict

Pierre-Alain Chambaz

Et les chevaux comprennent toujours. Au XIXe siècle déjà, on avait imposé le travail du dimanche aux salariés au nom des mêmes contraintes économiques et de la lutte contre le chômage ! Entre ces deux extrêmes se place l’heureuse disposition d’une mémoire assez docile pour sui­vre avec précision les contours de la situation présente, mais assez énergique pour résister à tout autre appel. L’Etat et ses banques ne cessent effectivement d’y injecter des liquidités, ou -au minimum – d’en reconduire ou de restructurer les prêts, afin de préserver l’emploi et l’outil de travail. Pour les tenants de la finance comportementale, ce sont donc l’ignorance des investisseurs et les imperfections des marchés qui les conduisent à leur inefficience…Tout comme dans la théorie de l’efficience, l’objectivité des valeurs fondamentales n’y est nullement questionnée ! Ce ne fut qu’un moment. Accusée de tous les maux dans la bataille qui oppose les taxis aux VTC et Airbnb aux hôteliers, l’économie collaborative a passé le début de l’été sur l’échafaud politico-médiatique. Elle ne peut recevoir de moi son caractère, et ce n’est donc que ma bonne foi, et sans doute mon aveuglement qui est mon principe ? Je lui en avais fait mon compliment, dont il avait souri. Et, par conséquent, ces images particulières que j’appelle des mécanismes céré­braux terminent à tout moment la série de mes représentations passées, étant le dernier prolongement que ces représentations envoient dans le présent, leur point d’attache avec le réel, c’est-à-dire avec l’action. De tous les genres d’expériences, le meilleur, pensait-il, était une intuition, une lumière intime qui apprend sur la nature bien des choses que les sens ne pourraient jamais découvrir : par exemple, la transmutation des espèces. Quant au bout-rimé ministériel, je lui apprends que les Anglais n’ont pas attendu sa manifestation délicate et congrue pour exprimer d’une façon tangible leurs sentiments à l’égard d’une nation qui se targue de son savoir-vivre. Vu du dedans, un absolu est donc chose simple ; mais envisagé du dehors, c’est-à-dire relativement à autre chose, il devient, par rapport à ces signes qui l’expriment, la pièce d’or dont on n’aura jamais fini de rendre la monnaie. Le marché mondial de l’art explose. Une des difficultés les plus grandes que présente la théorie de l’habitude, c’est l’explication de ses intermittences. Alors que, vu du continent, le marché britannique de la fourniture de gaz et d’électricité aux particuliers est un modèle à suivre, les autorités en charge de la régulation de cette industrie ne sont pas satisfaites et lancent de façon répétée des enquêtes pour y déceler des entorses à la concurrence. Vraisemblable­ment, la complication plus ou moins grande de ces diverses sociétés ne tient pas à un nombre plus ou moins considérable d’éléments additionnés. Il n’y a pas d’impossibilité logique dans la supposition que toute la vie est un rêve dans lequel nous créons nous-mêmes tous les objets qui se présentent devant nous. Le hasard est donc le mécanisme se comportant comme s’il avait une intention. Bref, la science exige un double effort, celui de quelques hommes pour trouver du nouveau, celui de tous les autres hommes pour adopter et s’adapter. Une popularité qui favorise les stars Seul inconvénient de cette popularité actuelle de la philosophie est qu’elle favorise surtout les stars. Depuis 2006, le Renminbi s’était apprécié de 25% par rapport à la devise américaine. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler ce proverbe chinois « L’âme n’a pas de secret que la conduite ne révèle ». Si les Italiens demeurent à peu près le même temps que nous à la campagne, — ils quittent la ville aux premières chaleurs et ne rentrent qu’en décembre, — ils y sont retenus par des raisons un peu différentes des nôtres. Un effet Réunification aussi, qui a agrandi la taille du marché intérieur, ainsi qu’une gestion habile de l’ouverture de l’Europe aux anciens pays de l’Est à bas salaires.