Fashion Addict

Le blog des fashion addict

Pierre-Alain Chambaz

Rencontrant de nouveau son fils, il fait à peine allusion à cette scène si grave : « Et vous, mon fils, à qui j’ai la bonté de pardonner l’histoire de tantôt, etc. Quand même les coutumes seraient bonnes en elles-mêmes, et pourraient convenir à cet individu, un homme qui se conforme à la coutume uniquement parce que c’est la coutume, n’entretient ni ne développe en lui aucune des qualités qui sont l’attribut distinctif d’un être humain. Pour valoriser au mieux les ressources en eau, il faut donc trouver un cadre institutionnel qui permette à l’opérateur des centrales de tirer profit de la flexibilité de ses installations tout en répondant aux besoins des autres usagers de l’eau. Bornons-nous, pour le moment, à constater qu’une fois engagé dans cette voie, on aboutit fatalement à ériger le principe de la conservation de l’énergie en loi universelle. Ils estiment que si tout passe, rien n’existe ; et que si la réalité est mobilité, elle n’est déjà plus au moment où on la pense, elle échappe à la pensée. Les problèmes qui s’offrent à de tels esprits sont affaires de routine qu’on a, une fois pour toutes, appris à traiter en apprenant sa profession. La thèse et l’antithèse se prouvent également bien et se détruisent l’une l’autre. En Allemagne, la tentative, portée par Axel Springer, le propriétaire, notamment, du géant Bild, de stopper la mise à disposition gratuite de ses articles, a fait chou blanc. Cette situation a conduit le pays sur le chemin d’une croissance stable et d’une certaine prospérité économique mais a également provoqué d’énormes déséquilibres dans la gouvernance d’un État , responsable d’un pays considéré par beaucoup comme sur le point de devenir un géant des nouveaux équilibres mondiaux. Nos banques, qui tenaient honorablement leur rang à l’échelle mondiale, ne faisaient que suivre et s’adapter aux réalités nouvelles. Cette fuite en avant s’achèvera, en réalité, à la plus proche des deux dates (peut-être simultanées) : la faillite de l’Etat Français (ou de ses systèmes de protection sociale) ou un changement politique brutal dont la forme reste inconnue mais dont l’échéance se rapproche au vu l’évolution démographique du corps électoral… Enfin, c’est venir fragiliser nos branches, puisqu’en tant que Président de la Branche Habillement- Textile, je témoigne ici du rôle majeur, légitime et plébiscité, joué par les syndicats de branche. Qu’un effort de ce genre n’est pas impossible, c’est ce que démontre déjà l’existence, chez l’homme, d’une faculté esthétique à côté de la perception normale. Elles se portent toutes à la rencontre de la perception, et nourries de la substance de celle-ci, elles acquièrent assez de force et de vie pour s’extérioriser avec elle. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler cette maxime de Diderot, »L’esprit dit de jolies choses et n’en fait que de petites ». Supposons donc qu’un diamant soit cristallisé au milieu d’un moelleux coussin de coton, et qu’il y reste jusqu’à ce qu’il soit entièrement brûlé. Il hésite à entrer en contact avec les faits, quels qu’ils soient, à plus forte raison avec des faits tels que les maladies men­tales : il craindrait de se salir les mains. Elle est beaucoup moins qu’un Dieu substantiel ; elle est un peu plus, cependant, que le travail isolé d’un homme ou même que le travail col­lectif de l’humanité. Ce grand résultat ne pourrait être suffisamment obtenu si cet enseignement continu restait destiné à une seule classe quelconque, même très étendue : on doit, sous peine d’avortement, y avoir toujours en vue l’entière universalité des intelligences. Des écarts de croissance de la productivité et des coûts unitaires, renforcés par des phénomènes d’agglomération industriels qui ont produit les déséquilibres financiers que l’on connaît et qui ont soumis l’édifice de la monnaie unique à des tensions extrême. Cette insouciance si commune devrait bien nous surprendre, s’il n’était pas vrai qu’il n’y a que les choses rares qui aient le pouvoir de nous étonner. Le nom ne s’appliquera pas seulement aux termes déjà existants de la série ainsi constituée. Elle vient de l’Arabie Saoudite qui coupe ses approvisionnements : son offre passe de plus de 10 millions de barils/jour en 1981 à moins de 4 en 1985. En cas d’un abandon de l’euro par la Grèce, la Banque centrale de Grèce pourrait avoir des difficultés à rembourser ses dettes en euro à l’égard de la BCE.