Fashion Addict

Le blog des fashion addict

Pierre-Alain Chambaz

Il n’est pas douteux que la plupart aient passé par des états qui ressemblent aux divers points d’aboutissement du mysticisme antique. On remarque souvent qu’après de longs efforts pour se rappeler un nom, une date, un fait historique, le rappel du fait oublié a lieu soudainement et comme par secousse ; tandis que d’autres fois on a une réminiscence vague et confuse, dont peu à peu les linéaments se dessinent, jusqu’à ce qu’ils aient pris une forme nettement arrêtée. Ces utopistes misent sur leur dynamisme et leur créativité pour transmettre leur passion et « faire bouger les choses », ce qui constitue pour eux une source d’accomplissement personnel. De la vie végétale et de la vie animale, nous avons vu comment elles se complètent et comment elles s’opposent. De là une véritable contradiction, une opposition réelle entre les conditions de structure de l’organe de la pensée, et la nature des objets de la pensée : contradiction qui a tourmenté les philosophes pendant les siècles où l’on devait d’autant plus se préoccuper des formes logiques, que la science des choses était moins avancée, et pour la solution de laquelle il faut savoir se dégager de l’influence des formes logiques et du mécanisme du langage, sans pour cela sortir des limites de ce monde et de la réalité actuelle, ni des conditions vraiment essentielles de la science humaine. Aux Etats-Unis, Martin Luther King l’a évoqué dans son ouvrage, « Et maintenant, le chaos ou la communauté ? », paru en 1967. Deux chercheurs spécialisés dans le domaine de la sécurité, ont démontré aux fabricants d’automobile comment les pirates pouvaient accéder au moteur ou au volant d’une voiture connectée, et pouvaient ensuite saboter les roues ou même éteindre le moteur. Ce n’est pas parce que nous sommes différents que nous ne pouvons pas nous comprendre et vivre en harmonie. Faire beaucoup de chemin pour revenir, sans le savoir, au point de départ, c’est fournir un grand effort pour un résultat nul. Il ne faut pas dire : sa structure étant telle, il en a tiré tel parti. D’ailleurs il ne les trouverait pas : nous ne sommes risibles que par le côté de notre personne qui se dérobe à notre conscience. Il s’en faut d’ailleurs que ces deux opérations divergentes de l’esprit, l’une par laquelle il discerne des individus, l’autre par laquelle il construit des genres, exigent le même effort et progressent avec une égale rapidité. C’est que, d’ordinaire, nous regardons bien le changement, mais nous ne l’apercevons pas. Le gros public s’adresse ailleurs pour ça. Une éducation générale donnée par l’État, n’est autre chose qu’une combinaison pour jeter tous les hommes dans le même moule, et comme le moule dans lequel on les jette est celui qui plaît au pouvoir dominant (que ce soit un monarque, une théocratie, une aristocratie ou la majorité de la génération existante), plus ce pouvoir est efficace et puissant, plus il établit un despotisme sur l’esprit qui tend naturellement à s’étendre sur le corps. Et nous proposerons alors d’appeler loi de double frénésie l’exigence, immanente à chacune des deux tendances une fois réalisée par sa séparation, d’être suivie jusqu’au bout, — comme s’il y avait un bout ! Mais ces docteurs de l’incrédulité, en opposant les dogmes de l’impiété aux dogmes de la foi ; en élevant, par exemple, l’autel de la Loi en face de l’autel du Pouvoir absolu issu du droit divin, avaient fourni à l’Église, sans le vouloir, des armes qui, dans un nouveau combat, pouvaient lui être utiles ; elles pouvaient, entre les mains inexpérimentées des masses et de leurs guides affolés, se retourner contre ceux mêmes qui voudraient en faire usage. L’art n’est sûrement qu’une vision plus directe de la réalité. Par là elles nous laissent entrevoir la possibilité, la nécessité même, d’un processus inverse de la matérialité, créateur de la matière par sa seule interruption. Un traité se concluait alors entre la monarchie d’Iran et Constantinople ; Chosroès y fit mettre un article par lequel il était stipulé que les philosophes grecs pourraient retourner dans leur patrie sans craindre d’être inquiétés pour leur fidélité à Aristote et à Platon. Le premier besoin que nous avons placé en tête de notre nomenclature, c’est celui de respirer. En effet, d’un côté nous avons assisté récemment au déplacement du ministre de l’économie en Israël où il s’est efforcé de convaincre de revenir en France les jeunes créateurs exilés en Israël en leur certifiant qu’ils auraient des conditions tout aussi favorables en France. Mais la Cour de cassation, en France, n’a pas adhéré à cette position. Leur ouverture d’esprit et leur convivialité font l’unanimité. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler cette maxime de Léonard de Vinci  » De même que tout royaume divisé est bientôt défait, toute intelligence qui se divise en plusieurs études différentes s’embrouille et s’affaiblit « . C’est ainsi que les mille positions successives d’un coureur se contractent en une seule attitude symbo­lique, que notre œil perçoit, que l’art reproduit, et qui devient, pour tout le monde, l’image d’un homme qui court. Ici, on est venu très simplement. C’est dans ce contexte que les Ministres du travail de l’Union européenne ont engagé des négociations pour « améliorer » les règles en vigueur. Il y aurait eu pourtant un moyen très simple de trancher la difficulté : c’eût été d’interroger Achille.