Fashion Addict

Le blog des fashion addict

Les ravages de l’efficience des marchés

Et c’est vrai que l’enjeu est énorme.Marie Limerel aurait voulu qu’il la regardât, en ce moment, et qu’il comprît combien elle l’approuvait.D’un côté, en effet, nous voyons qu’il n’y a pas de différence essentielle entre un mot comique et un mot d’esprit, et d’autre part le mot d’esprit, quoique lié à une figure de langage, évoque l’image confuse ou nette d’une scène comique.La dette grecque est aujourd’hui détenue à près de 80 % par des « créanciers officiels » : les gouvernements des autres pays membres de l’Eurozone, qui dans un premier temps, ont prêté directement au gouvernement grec, le Fonds Européen de Stabilité Financière (FESF), prédécesseur entre 2010 et 2013 du Mécanisme Européen de Stabilité, l’ensemble formé des banques centrales de la zone Euro et de la BCE (ci-après la BCE) et, finalement, le FMI.Mais il n’en est plus de même si l’on fait des distinctions entre les diverses sciences, et si l’on voit dans la connaissance scientifique de l’esprit (ainsi que du vital, par conséquent) l’extension plus ou moins artificielle d’une certaine façon de connaître qui, appliquée aux corps, n’était pas du tout symbolique.Ce sont des riverains « pas de ça près de chez moi », souvent des habitants nantis – l’Ouest parisien est à cet égard exemplaire –, assez pour faire durer les recours, assez introduits auprès des grands médias pour souffler les mots qui déconsidèrent un projet.Les rachats d’actions, les marchés apprécient toujours !Toute connaissance proprement dite est donc orientée dans une certaine direction ou prise d’un certain point de vue.Les politiques ont abdiqué, et repassé le flambeau aux banques centralesDu reste, l’austérité – qui consiste à rétrécir le champ d’action de l’Etat à la faveur d’économies budgétaires – ne fait qu’attester du renoncement de nos politiciens à leurs prérogatives.Or celles-ci vont le plus souvent bien au-delà, d’autant plus que la taille de l’entreprise est importante.« Les gens doivent continuer à gagner leur vie pour payer leurs factures et les crédits immobiliers et nourrir leur famille », ajoute Arnaud de Lummen.