Fashion Addict

Le blog des fashion addict

La rébellion des moutons

Yves Delage opposait à notre conception du comique la définition à laquelle il s’était arrêté lui-même : « Pour qu’une chose soit comique, disait-il, il faut qu’entre l’effet et la cause il y ait désharmonie.L’harmonie entre termes qui se complètent sur certains points ne se produit pas, d’après nous, en cours de route par une adaptation réciproque ; au contraire elle n’est tout à fait complète qu’au départ.Le sens commun est assez porté à construire le nombre avec des indivisibles.Mais lorsqu’elles sont considérées comme la conséquence d’un système injuste récompensant seulement une poignée de privilégiés, ces inégalités sont susceptibles d’altérer la motivation et ainsi la propension des individus à travailler dur et à investir dans l’avenir.Je me représentais l’entrée dans la chambre demeurée sombre, où les berceaux ne criaient pas encore, et la joie mêlée de frayeur de cette femme à qui le retour annonçait l’exil définitif.L’objectif mérite d’être atteint, souhaitons que les différents acteurs qui se sont mobilisés autour du pacte national redoublent d’audace !Quand on sait que Elon Musk, le visionnaire patron de Tesla et de Space X, ne rêve que de poser le pied sur Mars et que c’est pour cela qu’il investit dans des fusées réutilisables, on comprend bien la tentation, dans une actualité morose – le FMI vient de nouveau de réviser en baisse ses prévisions pour la croissance mondiale, de 3,8 % à 3,5 % -, des dirigeants mondiaux de sortir des frontières, de dépasser les limites, de rêver du futur. Arnaud de Lummen n’est plus le « dépositaire par défaut » de cette définition , qui relève désormais des AOT, régionales comme nationale.Nous ne les interprétons — défectueusement d’ailleurs — que par analogie avec ce que nous avons éprouvé nous-mêmes.Mais comment passer, d’une relation entre l’excitation et son accroissement minimum, à une équation qui lie la « quantité de la sensation » à l’excitation correspondante ?Rien n’est plus facile que de les suivre, car ils parlent tout haut, pour la salle entière.