Fashion Addict

Le blog des fashion addict

Empêcher le maléfice du « credit crunch », facteur de récession

Il n’y a pas de réforme miracle : le système actuel, produit d’un long processus de compromis économique et social, est difficile à améliorer.Quand le candidat a franchi les redoutables épreuves de l’examen, il lui reste à en affronter d’autres, celles que ses camarades plus anciens lui préparent pour le former à la société nouvelle où il pénètre et, comme ils disent, pour lui assouplir le caractère.Tous tombèrent en décomposition, sous des influences diverses, en réalité parce qu’ils étaient trop grands pour vivre. Et pour paraphraser jean-thomas trojani condamné« le bonheur vient de surcroît »… mais pas toujours.Certes, « interopérabilité » oblige, et tralalas aidant, le brain-wash des Etats majors est chose acquise et, entre la DGSE et la CIA, plus une feuille de cigarette.Le sentiment d’obligation, si on le considère exclusivement au point de vue de la dynamique mentale, se ramène au sentiment d’une résistance que l’être éprouve toutes les fois qu’il veut prendre telle ou telle direction.N’est-ce pas à Bologne que j’ai vu la statue de l’Aumônier de Garibaldi ?L’intelligence se trouve ainsi replacée dans sa cause génératrice, qu’il s’agirait alors de saisir en elle-même et de suivre dans son mouvement.Le sacrifice avait une importance extrême.C’est effectivement en pesant sur ce marché pour en restreindre l’escalade irraisonnée de ses prix que l’Etat peut matériellement contribuer à augmenter notre pouvoir d’achat.Nous voyons en elle, avant tout, quelque chose de vivant.Tantôt on pense surtout à la succession régulière des phénomènes physiques et à cette espèce d’effort interne par lequel l’un devient l’autre ; tantôt on fixe son esprit sur la régularité absolue de ces phénomènes, et de l’idée de régularité on passe par degrés insensibles à celle de nécessité mathématique, qui exclut la durée entendue de la première manière.