Fashion Addict

Le blog des fashion addict

Chimère industrielle

Tout y est ARRANGÉ pour notre plus grande commodité, mais tout y est dans un présent qui semble recommencer sans cesse ; et nous-mêmes artificiellement façonnés à l’image d’un univers non moins artificiel, nous nous apercevons dans l’instantané, nous parlons du passé comme de l’aboli, nous voyons dans le souvenir un fait étrange ou en tout cas étranger, un secours prêté à l’esprit par la matière.Le bonheur purement égoïste de certains épicuriens est une chimère, une abstraction, une impossibilité : les vrais plaisirs humains sont tous plus ou moins sociaux.Il l’a poursuivi, il est vrai, sous une forme assez différente.Selon la dirigeante de « Mute&Sens », les problèmes que nous avons à affronter sont aujourd’hui trop complexes pour que nous puissions les régler seuls.Autant l’intelligence est au-dessus de la matière, autant le monde social est au-dessus de celui qu’admirait Newton : car la mécanique céleste obéit à des lois dont elle n’a pas la conscience.Ces campus délocalisés (ou d’autres systèmes de franchises) permettent aux institutions d’offrir leurs programmes dans des pays aux marchés éducatifs dynamiques.e reputation n’avait plus qu’à embrayer pour s’engouffrer dans la brèche.L’investissement est l’autre élément essentiel.Le mécanisme de l’opération n’a d’ailleurs rien de mystérieux.Sans l’Union bancaire, il sera très difficile pour un Etat de faire face à la faillite d’un établissement financier majeur qu’il devra recapitaliser seul, le cercle vicieux entre la dette souveraine et bancaire ne pourra donc pas être brisé et les complaisances entre banques et autorité nationales, qui ont nourri les excès des banques grecques et chypriotes, ne seront pas corrigées.Point de principe surnaturel dans notre morale ; c’est de la vie même et de la force inhérente à la vie que tout dérive : la vie se fait sa loi elle-même par son aspiration à se développer sans cesse ; elle se fait son obligation à agir par sa puissance d’agir.Elle est moins à son aise dans le monde organisé, où elle ne chemine d’un pas assuré que si elle s’appuie sur la physique et la chimie ; elle s’attache à ce qu’il y a de physico-chimique dans les phénomènes vitaux plutôt qu’à ce qui est proprement vital dans le vivant.